Courte Histoire du Tabac

Proiect
8/10 (1 vot)
Domeniu: Franceză
Conține 1 fișier: doc
Pagini : 23 în total
Cuvinte : 9917
Mărime: 1.11MB (arhivat)
Cost: 4 puncte

Extras din document

1. Le tabac à l’Antiquité

Le tabac n'existait pas dans l'Antiquité en Europe. Les Grecs et les Romains fumaient essentiellement la pipe, parfois des feuilles roulées de poirier et d'eucalyptus ou d'autres plantes, mais ne fumaient pas le tabac.

L'hypothèse que le tabac poussait en Europe et en Asie 2000 ans avant notre ère et qu'il a disparu depuis, est rejeté par les spécialistes. La principale hypothèse est que les Égyptiens traversaient l'océan Atlantique bien avant Christophe Colomb.

En Amérique l'habitude de fumer du tabac remonte à plus de 3000 ans, aussi bien en Amérique du Sud que dans la vallée du Mississippi. Des pipes datant de 1000 ans avant notre ère ont été retrouvées en Amérique du Sud. Les indigènes appelaient cette plante "petum". Le nom de tabac viendrait soit de l'île de Tobago dans l'archipel des petites Antilles où le tabac était cultivé, soit du nom que les indigènes donnaient à leur pipes. Ce tabac était fumé de façon quotidienne, mais également pour les grandes fêtes en particulier fêtes religieuses, par les Incas et les Aztèques. Le tabac avait pour eux la vertu de calmer la faim, de lutter contre la fatigue. Il était utilisé comme plante médicinale, soit pur soit associé à des feuilles de coca ou d'autres plantes. Christophe Colomb en découvrant l'Amérique ouvrait la porte de l'Europe à un grand nombre de plantes et de comportements inconnus en Europe, dont le tabac et le tabagisme.

Les premiers plants de tabac ont été rapportés par Fernando Hernandez de Toledo, médecin du roi Philippe II qui avait été envoyé pour trouver des plantes nouvelles. Vers le milieu du XVI ème siècle le tabac était planté au Portugal. Le Père André Thévenet, de l'ordre religieux des Cordeliers introduisit en 1556 le tabac en France et en planta dans sa ville d'Angoulême. Jean Nicot de Villemain, Ambassadeur de France à Lisbonne envoya 4 ans plus tard, en 1560, des feuilles de tabac râpées à Catherine de Médicis en le décrivant comme une plante médicinale capable de calmer ses migraines. Au cours du XVI siècle, la culture du tabac se répand partout en Europe, principalement dans les zones portuaires. Les marins y fument par plaisir (Jean Bart, célèbre navigateur deviendra ainsi l'emblème de nombreux bar-tabacs). Le tabac garde cependant, du fait de son action supposée sur les migraines de la reine, une réputation de plante médicinale guérissant de nombreux maux. De folles utilisations du tabac comme par exemple son utilisation en lavement provoqua de nombreux accidents. Progressivement le tabac devint une drogue diabolisée.

L'usage de la pipe arriva en Europe par l'Angleterre après la conquête du Mississippi en 1586. La "prise" se répandit en France sous Louis XIII. C'est le cardinal Richelieu qui institua le premier impôt sur le tabac en 1621. Colbert fit du tabac un monopole d'État. Ainsi rapidement les gouvernants ont bien vu les rentrées d'argent qu'ils pouvaient espérer des taxes sur le tabac.

Une opposition, bien plus virulente que les oppositions actuelles entre partisans et ennemis du tabac, se déclencha durant toute la fin du XVI et le XVII siècle.

Le pape Urbain VIII en 1642 publie une Bulle contre le tabac : Interdisons et défendons à tous en général et à chacun en particulier, aux personnes de tout sexe, aux séculiers, aux ecclésiastiques, à tous les ordres religieux, à tous ceux faisant partie d'une institution religieuse quelconque, de prendre dans la suite sous les portiques et dans l'intérieur des églises du tabac, soit en le mâchant, en le fumant dans des pipes, ou en le prenant en poudre par le nez ; enfin, de n'en user de quelque manière que ce soit. Si quelqu'un contrevient à ces dispositions, qu'il soit excommunié.

En 1821, le Dictionnaire des Sciences Médicales demandait de limiter fortement l'usage du tabac: Le tabac, considérée sous le rapport de son utilité en médecine et du nombre des végétaux dont les qualités, dangereuses à cause de leur trop grande activité et de leur action en quelques sorte corrosive sur les tissus, doit rendre l'emploi fort rare, et dont l'administration doit être surveillée avec le plus grand soin.

Dr Pécholier dans le Dictionnaire des Sciences Médicales de 1885, il y a environ 100 ans défendait encore le tabac comme plante médicinale : lorsqu'on trouve dans une substance des effets aussi énergiques sur le corps vivant que ceux du tabac et de la nicotine, nous estimons qu'on doit les croire capables de produire des modifications thérapeutiques de premier ordre.

2. Le début de l'industrialisation

Louis Nicolas Vauquelin, professeur de chimie de l'École de Médecine de Paris isolat en 1909, un principe actif azoté des feuilles de tabac. La nicotine était complètement identifiée quelques années plus tard. Ce n'est que vers 1843, avec le début de l'industrialisation, qu'a été inventée et fabriquée la première cigarette. Cette nouvelle forme de tabagisme va marquer le début de l'expansion réelle du tabac. Le tabagisme restait une habitude marginale. En 1875 selon une enquête parlementaire française, la consommation de tabac était de 840 grammes par an. En 1877, la régie Française des tabacs lance les Hongroises, qui deviendront les Gauloises un peu plus tard, le plus grand succès du tabac français.

3. Le tournant de la deuxième guerre mondiale

En 1944, l'arrivée des soldats américains venus libérer l'Europe, mâchant leur chewing gum et fumant leurs cigarettes blondes, s'est accompagnée d'une invasion rapide de l'Europe par les tabacs blonds et les grandes compagnies cigarettières américaines. La consommation de tabac devient planétaire. La consommation de tabac à cette époque ne représentait cependant que moins de 5% de la consommation actuelle.

Ce n'est que depuis la dernière guerre mondiale que le tabac s'est répandu à des classes importantes de la société et aux femmes. La cigarette filtre qui avait été inventée en 1930 n'a réellement été commercialisée qu'en 1950, quand sont apparues les grandes études épidémiologiques prouvant indiscutablement la toxicité du tabac. Ces études, de plus en plus nombreuses, apportent encore tous les mois de nouvelles données sur les risques réels liés au tabac et à ses différents modes de consommation.

Durant la même période, si les industries du tabac faisaient l'effort de réduire le taux de goudron des cigarettes de moitié, ils devenaient dans le même temps commercialement de plus en plus agressifs.

Preview document

Courte Histoire du Tabac - Pagina 1
Courte Histoire du Tabac - Pagina 2
Courte Histoire du Tabac - Pagina 3
Courte Histoire du Tabac - Pagina 4
Courte Histoire du Tabac - Pagina 5
Courte Histoire du Tabac - Pagina 6
Courte Histoire du Tabac - Pagina 7
Courte Histoire du Tabac - Pagina 8
Courte Histoire du Tabac - Pagina 9
Courte Histoire du Tabac - Pagina 10
Courte Histoire du Tabac - Pagina 11
Courte Histoire du Tabac - Pagina 12
Courte Histoire du Tabac - Pagina 13
Courte Histoire du Tabac - Pagina 14
Courte Histoire du Tabac - Pagina 15
Courte Histoire du Tabac - Pagina 16
Courte Histoire du Tabac - Pagina 17
Courte Histoire du Tabac - Pagina 18
Courte Histoire du Tabac - Pagina 19
Courte Histoire du Tabac - Pagina 20
Courte Histoire du Tabac - Pagina 21
Courte Histoire du Tabac - Pagina 22
Courte Histoire du Tabac - Pagina 23

Conținut arhivă zip

  • Courte Histoire du Tabac.doc

Ai nevoie de altceva?

''