Les Adjectifs Dits - Temporaires en Francais et en Roumain

Imagine preview
(8/10 din 1 vot)

Acest proiect trateaza Les Adjectifs Dits - Temporaires en Francais et en Roumain.
Mai jos poate fi vizualizat cuprinsul si un extras din document (aprox. 2 pagini).

Arhiva contine 3 fisiere doc de 50 de pagini (in total).

Profesor indrumator / Prezentat Profesorului: Mihai Iacob

Iti recomandam sa te uiti bine pe extras, cuprins si pe imaginile oferite iar daca este ceea ce-ti trebuie pentru documentarea ta, il poti descarca. Ai nevoie de doar 5 puncte.

Domeniu: Franceza

Cuprins

INTRODUCTION
I. LES PROPRIÉTÉS GÉNÉRALES DE L’ADJECTIF
I. 1 Les critères formels
I.2 Les critères sémantiques
I. 3 La grammaticalisation et le sémantisme des adjectifs
I. 4 Les catégories de l’adjectif
I. 5 Les fonctions de l’adjectif
I. 6 Les compléments ambiants de la classe des adjectivaux
II. LES ADJECTIFS TEMPORAIRES
II.1 Les entités temporelles
II.2 Les états permanents / les états temporaires
II.3 Adjectifs temporaires / adjectifs résultatifs
II.4.1 La position de l’adjectif
II.4.2 La focalisation
II.5 L’interprétation des adjectifs temporaires
II.5.2 Les adjectifs ancien, ex, vieux
II.5.3 Les adjectifs passé et nouveau
II.5.4.1 Les adjectifs prochain et dernier
II.5.4.2 L’emploi déictique de dernier
II.5.5. Chaud et froid comme adjectifs temporaires
III. L’ ANALYSE DES ADJECTIFS TEMPORAIRES
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE

Extras din document

INTRODUCTION

“Quelles sont les caractéristiques et les fonctions de l’adjectif ?” “A quoi sert l’analyse des adjectifs ?” “Est – ce que la temporalité peut être exprimée par l’adjectif sans qu’il y ait un adverbe de temps dans le contexte ?’’ ‘’Y a t- il des ressemblances entre l’adjectif en français et l’adjectif en roumain ?’’

Voilà quelques questions essentielles auxquelles notre travail se propose de répondre d’une manière objective en tenant compte des caractéristiques de l’adjectif déjà mentionnées dans la grammaire et des recherches que nous avons faites sur le trait (temporaire) de l’adjectif.

Il est bien connu que l’adverbe de temps est celui qui indique d’une manière précise la temporalité mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas d’autre partie du discours qui exprime la temporalité ; l’adjectif en l’occurrence, avec certaines entités, réussit à accomplir cette fonction. Notre tentative est de découvrir quels sont les adjectifs qui en combinaison avec certaines entités donnent un aspect de temporalité au contexte. Il s’agit de partager les adjectifs en deux classes : la classe d’adjectifs qui expriment un état permanent et la classe d’adjectifs qui expriment un état temporaire’ et de voir quels sont les facteurs qui déterminent cette différenciation ; il faut voir l’adjectif non pas comme ayant une fonction qualificative mais comme une partie du discours ayant une série de fonctions spécifiques. Ce sont ces fonctions spécifiques qui en combinaison avec la place que l’adjectif occupe (antéposition / postposition), déterminent l’état temporaire. L’état temporaire n’est pas un sens commun de l’adjectif, mais un sens que l’adjectif acquiert.

Ce travail se propose non seulement de préciser comment un adjectif peut avoir un caractère temporaire mais de voir s’il y a des différences entre l’adjectif en français et l’adjectif en roumain. Il s’agit d’une différence d’ordre sémantique, morphologique, et une différence en ce qui concerne la place qu’un adjectif occupe dans le contexte.

Les questions portent sur la nature de termes tels que blanc ou medium et aussi sur leur appartenance à la catégorie ‘’onoma’’ ou ‘’rhema,’’ depuis Aristote. Il n’y a aucune conclusion d’ordre syntaxique.

Au Moyen Age on se penche sur le fait que le nom adjectif est référentiellement dépendant : cela signifie qu’il est différent du nom substantif,qu’il se rapproche du verbe et qu’a une valeur restrictive.

Dès Appollonius une nouvelle fonction sémantico - logique est mise en relief : l’adjectif peut servir à déterminer.

Le terme “adiectivum” apparaît pour la première fois dans les textes des ‘’grammatici latini’’ ; il est utilisé avec des termes exprimant la qualité.

La première grammaire scolaire celle de Lhomond, distingue dix parties du discours : le nom, l’article, l’adjectif, le pronom, le verbe, le participe, la préposition, l’adverbe, la conjonction, et l’interjection. Le “Lhomond” fera date, et après cette grammaire, personne ne regroupera plus 1’adjectif et le substantif en une seule catégorie.

Le participe recouvre son indépendance, de même que l’article. La raison de cette nouvelle interprétation se trouve dans un changement de perspective : tout en se réclamant de la grammaire générale, la première grammaire scolaire l’adopte pour répondre aux exigences pédagogiques de l’école qui se soucie surtout d’apprendre l’orthographe et la langue française à tous les citoyens de la jeune République. Ainsi, le fait que le substantif et l’adjectif prennent la marque du pluriel pour des raisons tout à fait différentes suffit à leur conférer le statut de parties du discours différentes.

Héritière de la grammaire générale, la première grammaire scolaire ne possède pas encore de vraie syntaxe des fonctions : elle envisage les choses du point de vue logique. Ainsi, dans l’homme avare est un être malheureux sont des compléments du nom, du point de vue de l'analyse logique. Les compléments grammaticaux ne s'accordant pas, le mot complément doit disparaître dans l'analyse grammaticale..

On décompose toujours la proposition en sujet + attribut, ou sujet + être + attribut, mais la première grammaire scolaire a tendance à récupérer ces paraphrases classiques pour distinguer l’attribut du complément.

Fisiere in arhiva (3):

  • Les Adjectifs Dits - Temporaires en Francais et en Roumain
    • Bibliografie.doc
    • Cuprins.doc
    • Lucrare de diploma.doc