Legea vanatorii - politica publica

Imagine preview
(7/10 din 1 vot)

Acest proiect trateaza Legea vanatorii - politica publica.
Mai jos poate fi vizualizat un extras din document (aprox. 2 pagini).

Arhiva contine 1 fisier doc de 11 pagini .

Iti recomandam sa te uiti bine pe extras si pe imaginile oferite iar daca este ceea ce-ti trebuie pentru documentarea ta, il poti descarca. Ai nevoie de doar 4 puncte.

Domenii: Stiinte Politice, Franceza

Extras din document

Argument

Le criminel se bat avec la loi, contre celle-ci, la loi devenant pour lui un substitut du parent. Le criminel se bat contre la loi, parce-qu’ il la surestime; il veut se venger, attaquer, à cause d’une peur ou déception, en s’autoalimentant en même temps le plaisir sadique avec lequel il réalise le crime. Le criminel a des relations négatives avec le monde l’entourant, en gardant le contact avec la réalité par l’intermédiaire de son délinquance. Il existe aussi certaines preuves qui font penser que l’on peut corréler le comportement de la chasse un animal avec celui d’un criminel. On peut dire pratiquement que les chasseurs, les personnes qui éprouvent le besoin de tuer des animaux en les chassant, ont un instinct latent de criminel.

Le rapport entre l’abus envers les animaux et autres comportement criminels a été reconnu, bien sûr, bien avant l’évolution des sciences sociales et les institutions qui traitent aujourd’hui de tels comportements. Le rapport entre l’abus envers les animaux et la violence interpersonnelle devient si bien établi, que des agences non gouvernementales de partout le monde deviennent de plus en plus préoccupées dans le processus de reconnaissance des signes d’abus des animaux en tant qu’indicateurs possibles de certains comportements abusifs. Ensemble avec la nécessité de suivre les preuves physiques de cruauté envers les animaux, il y a le défi plus profond et complexe d’essayer d’éliminer les causes qui sont à la base de ce comportement, et ses ramifications finales. Le psychologue Lockwood a prouvé de l’intérêt pour les interactions homme-animal et le rôle des animaux et de l’éducation dans le développement de l’empathie chez les enfants. Cet intérêt l’ conduit, inévitablement à prendre en considération le revers de l’équation: les origines de la cruauté envers les animaux et ce que ce comportement pourrait indiquer sur la capacité d’empathie d’un individu et son possible futur comportement.

Ce projet constitue une analyse de la proposition d’implémentation de la politique publique concernant la chasse d’animaux sur le territoire de la Roumanie, qui - en fin de compte - représente un acte de violence contre la faune d’un pays.

L’identification du problème

L’identification du problème consiste dans la description sommaire du problème à solutionner, de telle manière à pouvoir trouver aussi une solution lui correspondant. . La Roumanie devient un paradis pour les étrangers amateurs de chasse. En dépit du fait que nous avons des espèces d’animaux protégés par la loi, comme le faisan, l’ours brun , le grand tétras, l’alouette, etc, les gouvernants roumains sont les seuls qui permettent aux étrangers d’attaquer la faune précieuse de la Roumanie.

La Roumanie détient le plus grand nombre d’ours bruns d’Europe, approximativement 6500 exemplaires sur un total de 14.000 au niveau de toute la région. Même s’il est inclus dans la liste rouge des animaux en voie d’extinction, et c’est une espèce protégée en l’Union Européenne, l’ours brun continue à être chassé sur notre territoire par différents étrangers (allemands, américains, autrichiens, etc.), à l’aide des autorités qui délivrent annuellement des autorisations pour la chasse d’environ 350 exemplaires d’ours brun en Roumanie. Ce phénomène prend déjà les proportions d’un massacre et ne porte même plus les valences de la nécessité de l’élimination des mâles dominants en vue de la réduction dans les limites légales du nombre d’ours dans les forêts roumaines ; il ne s’agit pas non plus du gibier pour consommation personnelle, ce qui fait que le problème devient d’une importance majeure, s’agissant d’actes de sadisme et extinction massive de la faune roumaine, de manière délibérée et en violant certains principes de la morale , en allant jusqu’à changer la loi en faveur des étrangers chasseurs. Les gestionnaires de fonds de faune sauvage ont l’intérêt de déclarer un nombre d’ours supérieur à la réalité, de telle manière à ce que le nombre d’exemplaires pouvant être recueillis soit plus grand, étant donné que ceux-ci touchent de grosses sommes d’argent par le biais des taxes de chasse. „En Union Européenne, la chasse des espèces protégées encadrées dans la « liste rouge » est formellement interdite. Fusiller un animal protégé se fait uniquement avec une dérogation qui est accordée pour des cas extrêmes, quand l’animal respectif produit des dégâts. Les dérogations sont accordées à condition qu’il n’existe pas d’autre alternative acceptable, et les mesures dérogatoires ne soient pas au détriment du maintien des populations des espèces en cause dans un état de conservation favorable dans leur aire naturelle.”. En revanche, en Roumanie, les autorités décident de permettre la fusillade des animaux à cause de statistiques erronées, avec l’excuse de prévenir les dégâts importants, que ces animaux ne produisent pas en réalité. Sur notre territoire, les ours et d’autres animaux, sont tués par des chasseurs étrangers qui sont prêts à payer plus de 5000 euros pour cette action.

Fisiere in arhiva (1):

  • Legea vanatorii - politica publica.doc

Bibliografie

1. Adair H.E. (1995). The Correlation between Hunting and Crime: A Comment. The White Horse Press, Cambridge, UK, disponible sur: www.researchgate.net/publication/249588551_The_Correlation_between_Hunting_and_Crime_A_Comment
2. Ivanov C. (2015). La Roumanie, le paradis des chasseurs. La Chambre des Députés a modifié la Loi de la chasse, et la société civile demande à Iohannis de ne pas la promulguer, car elle mènera au massacre de centaines de milliers d’oiseaux chanteurs et porte atteinte au droit de propriété. www.hotnews.ro/stiri-mediu-19545549-romania-raiul-vanatorilor-camera-deputatilor-modificat-legea-vanatorii-iar-societatea-civila-cere-lui-iohannis-nu-promulge-fiindca-duce-macelarirea-sute-mii-pasari-cantatoare-incalca-dreptul-proprieta.htm
3. Schmideberg M. (1947). Psychological Factors Underlying Criminal Behavior. Journal of Criminal Law and Criminology, vol. 27, Issue 6, Article 2, disponible sur le site: http://scholarlycommons.law.northwestern.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=3432&context=jclc
4. Stan E. (2012). L’ourse brun protégé par l’UE, chassé en Roumanie http://jurnalul.ro/special-jurnalul/ursul-brun-protejat-de-ue-vanat-in-romania-610508.html
5. www.green-report.ro/ursii-bruni-vanati-de-straini/
6. www.mediafax.ro/politic/iohannis-cere-parlamentului-reexaminarea-modificarilor-la-legea-vanatorii-si-a-fondului-cinegetic-14051775

Alte informatii

L’ANALYSE DE LA PROPOSITION D’UNE IMPLEMENTATION DE LA POLITIQUE PUBLIQUE CONCERNANT LA CHASSE DES ANIMAUX SUR LE TERRITOIRE DE LA ROUMANIE