Ce Que Mangent les Francais

Imagine preview
(5/10 din 1 vot)

Acest referat descrie Ce Que Mangent les Francais.
Mai jos poate fi vizualizat un extras din document (aprox. 2 pagini).

Arhiva contine 1 fisier doc de 2 pagini .

Iti recomandam sa te uiti bine pe extras si pe imaginile oferite iar daca este ceea ce-ti trebuie pentru documentarea ta, il poti descarca. Ai nevoie de doar 2 puncte.

Domeniu: Franceza

Extras din document

CE QUE MANGENT LES FRANCAIS

Pendant longtemps première dépense des Français, l'alimentation est désormais devancée par le logement. La part du budget qu'ils lui consacrent n'est plus que de 18% (21% en 1980 et 30% en 1960). Ils ont également changé leurs habitudes et leurs comportements alimentaires.

S'ils dépensent moins d'argent pour se nourrir, les Français ont également une nourriture moins riche (1 900 calories par jour contre 2 500 après la Guerre. Ils passent également beaucoup moins de temps à table (une heure et vingt minutes, dont 33 minutes pour le déjeuner et 38 minutes pour le dîner) contre deux heures en 1965, diminution due à la généralisation de la journée continue et du travail des femmes. De même, le temps consacré à la préparation des repas n'est plus que de 10 minutes contre 30 il y a vingt ans. En revanche, plus de temps est accordé au petit déjeuner : environ 20 minutes aujourd'hui, contre 10 en 1980 et 5 en 1965.

62% des Français prennent un petit déjeuner traditionnel (tartines de pain beurré trempées dans du café...) et 14% , en majorité des jeunes, un petit déjeuner plus complet, composé de céréales, de laitages, de fruits, etc.

De même que la durée des repas, la façon de manger a évolué, qu'il s'agisse de l'horaire des repas ou de la succession des plats ... Mais ce qui a probablement le plus changé c'est le contenu des repas. Par exemple, les Français mangent beaucoup moins de pain (100 g par personne et par jour, soit deux fois moins qu'en 1965), tandis que 15% d'entre eux n'en mangent pas du tout. Ils consomment également trois fois moins de pommes de terre, beaucoup mmoins de sucre, de beurre, de vin orfinaire...

Certains produits en revanche connaissent beaucoup plus de succès : 95% achètent des yaourts (ils n'étaient que 75% en 1980 et 45% en 1965). la consommation de produits surgelés est passée de 2 kg en 1965 à 37 kg en 1995). Il en est de même pour la charcuterie et le fromage, pour les eaux minérales et les sodas.

Le pain reste cependant l'aliment le plus consommœé devant les pommes de terre, les œufsle jambon cuit, tandis que le bifteck tombait de la quatrième à la huitième place.

Ces changements dans les habitudes alimentaires des Français s'observent dans toutes les catégories socio-professionnelles, même si des différences subsistent. Certains produits internationaux (hamburgers, pizzas, sodas...) sont aussi très appréciés par les Français, notamment les jeunes.Les produits allégés (sans matières grasses ou sans sucre) ou diététiques connaissent également un assez grand succès.

Des événements comme la crise de la "vache folle" ont sensibilisé les Français aux risques d'une alimentation incontrôlée (envion 30% disent avoir diminué leur consommation de viande de bœuf). Les produits frais ou biologiques attirent de plus en plus de personnes soucieuses d'une nourriture plus naturelle et plus saine. Les poulets fermiers et les vins de pays sont de plus en plus proposés aux consommateurs, tout comme les plats cuisinés, préparés sous la direction de "chefs" réputés.

Ces évolutions dans les habitudes alimentaires des Français montrent qu'ils manifestent de plus en plus d'intérêt pour une cuisine de qualité, où le goût et la gourmandise, notamment pour des produits venus d'ailleurs (cuisines asiatiques, italienne,mexicaine), jouent un rôle de plus en plus important.

Les Français mangent de plus en plus souvent hors de chez eux (55 repas par an), mais vont de moins en moins au restaurant (30% de l'ensemble de leurs repas). Secteur en expansion depuis le début des annés 60, la restauration est en récession depuis trois ans. En 1997, son taux de fréquentation a baissé d'environ 10%, qu'il s'agisse des fast-food ou des restaurants trois étoiles. 55% des repas pris à l'extérieur le sont dans la restauration collective (cantines) et 35% dans la restauration commerciale. Pour ces repas à l'extérieur, ils dépensent 2 850 F (1 000 F pour la cantines et 1 850 F pour le restaurant).

Un autre type de restauration se développe de plus en plus : celle que l'on trouve dans les boulangeries, les charcuteries, les stations-services... Dans la région parisienne et les grandes villes, 65% des personnes qui travaillent y ont recours.

Aujourd'hui, la restauration s'est transformée : on change de type de restaurant selon les circonstances (repas de travail, en famille, avec des des amis...). La restauration est désormais à thèmes (poissons, cuisine bourgeoise, diététique...) ou ethniques (japonaise, baltique, tex-mex...).

La " nouvelle cuisine " est passée de mode et la restauration, à l'image de la société, est totalement diversifiée : les McDo et les restaurants de luxe comme La Tour d'Argent coexistent dorénavant dans le paysage gastronomique français.

75% des repas des Français sont pris à la maison, 18% à la cantine ou au restaurant, 5;1% sont consommés sur place et 2,3% sont consommés à l'extérieur ( sandwichs dans un café).

Fisiere in arhiva (1):

  • Ce Que Mangent les Francais.doc